Passez quand vous voulez

30 mars 2015

Toute nue

toutenue

Ce matin, à la radio j'ai écouté un bon moment Yolande Moreau en ayant cru reconnaître la voix de Carla Bruni, autant dire que j'avais beaucoup réinterprété le sens des mots de cette conversation prise en cours et que je ne savais plus très bien de quoi il était question quand je me suis rendu compte de ma méprise.

C'est le cas de pas mal de conversations entendues je crois. Qu'est-ce qu'on connaît des gens qu'on cotoye, est-ce qu'on ne comprend pas tout de travers très souvent ? J'ai souvent l'impression d'être perdue dans mon rapport au monde, dans mon rapport à mon corps, aux limites de mon corps. Je me cogne, je m'asseois à coté, je ne sais pas la place que j'occupe.

Comme dans cette émission de téléréalité hallucinante dont le principe est qu'une grosse femme malheureuse doit, pour s'accepter, poser nue. 

Pour qu'elle se rassure sur la réalité de son gabarit, elle doit aller se mettre à la place qu'elle estime devoir occuper, dans une brochette de plusieurs femmes diversement enrobées, classées de la moins grosse à la plus grosse. Elle se voit évidemment entre la plus grosse et celle juste en dessous, alors qu'en réalité, elle vient juste après la plus mince. A chaque fois. Ce qui enlève un peu de crédibilité à cette démonstration au fil des émissions. Je sais juste que moi je suis tout au bout de la brochette (après la plus grosse bien sûr) mais c'est une surprise de me retrouver là, comme un malentendu.

Un carton rempli de lettres d'amour qui m'était adressées a pris l'eau dans le grenier chez mes parents et parmi les mots encore lisibles, j'ai relu cette phrase "Je t'embrasse dans tous tes creux".

Aujourd'hui je me sens comme une frite sans peau, comprenne qui pourra. Certainement pas moi en tous cas.

Posté par MamCastor à 14:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


27 mars 2015

ooM

Où il est question de montage financier, de budget sabré, d'yeux et de boules, de supers pouvoirs, d'euphorie et de peur. Un colophon d'yeux offert, des yeux qui se dérobent, des yeux qui brûlent. J'ai chaud, j'ai froid, je rougis.
Ah oui, et la tendresse aussi.

ûûûC

ûûû001

ûûû002

Posté par MamCastor à 11:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2015

Terrienne

terebrant1

chateauterebrant

terebrant2

Je perds mes clés, mon sac, mon appareil photo, en alternance, mais je les retrouve (presque) toujours. Je perds la tête parfois, mon calme rarement, le sourire de temps en temps mais je le retrouve aussi.

J'ai enfin trouvé le moyen d'apaiser mes neurones affolés : mettre les mains dans la terre, repiquer du bleu pour la fenêtre et des petits batonnets piquants dont on a peine à imaginer qu'ils donneront des framboises cet été. Je me sens mère nourricière. Au fond du trou, un peu de terreau de 20 ans d'age, 20 ans d'épluchures de repas festifs, vite oublier qu'on ne fera plus de fêtes sur l'ilot de cette maison là.
Le temps de faire tremper les mottes, se tourner vers le soleil, fermer les yeux, laisser croûter la terre sous les ongles, écouter un bourdonnement timide, le froufrou d'un vol de pigeons, des cloches qui sonnent, une ambulance lointaine, les battements de mon coeur et bientôt les garçons qui rentrent de l'école, seuls comme j'apprends à les laisser rentrer.

Posté par MamCastor à 18:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 mars 2015

Enlevez-moi

merelAvec la douceur de l'air, le retour des vieux démons. Je souris quand je suis à ramasser à  la petite cuillère, mais face à l'ennemi dans la glace, j'ai plus de mal à donner le change.

Je sais bien que tôt ou tard, le chant du merle ne me mouillera plus les yeux. Je crois aussi que je terminerai Soumission de Houellebecq quand je me réveillerai en sursaut à 5h23 alors que je devrais juste laisser ce livre me tomber des mains.

Posté par MamCastor à 20:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2015

ÛÛÛ

ûûû2

ûûûa

ûûûb

ûûû1

ûûû3

ûûû5

Promis, c'est le dernier gâteau aux clémentines de la saison.

Quelques lectures de février, que du bon, l'émotion de retrouver la plus belle vue des vacances dans Ainsi soit Benoîte Groult (adorer la relation entre cette icône du féminisme et sa bio-graphiste) puis (re)lire Ainsi soit-elle après La Condition pavillonnaire / quelques très belles pages dans La peau de l'ours pour un sujet un peu improbable / Luc Bérimont à (re)découvrir pour le printemps des poètes 2015, "Si je disais la vie, la fraise aux lèvres vous auriez ..." / BD encore : Lip des héros ordinaires dans la veine de Davodeau, je dirais, j'aime beaucoup / Bienvenue de Marguerite Abouet (Aya de Yopougon) : les (més)aventures d'une étudiante aux Beaux-Arts, une série fraîche que j'ai dévorée avec plaisir / et Le rapetissement de Treehorn car il faut toujours lire un peu de littérature jeunesse.

Envie de rangement, de classement, d'allègement, de reconnaître ma faim et mes freins, de terminer des projets pour en lancer plein d'autres, d'ivresses, de bienveillance encore, de peau douce, de bras nus, de pauses au soleil, de cui-cui, de terre humide, de pousses tendres et d'amûûûûûûûr, bien sûr ! Bienvenue mars.

Posté par MamCastor à 19:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]



22 février 2015

C'est maintenant

Il y a la deuxième journée, après les heures de travail. Les enfants, la soupe, les sorties. Il y a aussi tous ces trucs qu'on gère en même temps, les conversations multiples en simultané. Il y a ces matins où je me dis qu'il faut que j'apprenne à me brosser les dents de la main gauche pour pouvoir me maquiller de la main droite pendant ce temps.
Il y a aussi les jours off, pour reprendre un peu d'air, savourer les moments passés avec les garçons, parfois même un petit peu de l'ado.
Il y a aussi tout ce qui nourrit les vies parallèles, secrètes, rêvées, souterraines.
Le printemps bientôt, des promesses de changement, je ne sais rien de ce qui se profile.

off8

off9

off2

off4

off3

off

off7

off5

off6

Posté par MamCastor à 09:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 février 2015

Mine de rien

minederien2

minederien3

minederien1

minederien4

minederien6

minederien5

minederien8

 

Un ajout aux règles de la maison par Milobellus qui me fait sourire / une St Valentin délicate /une biffure au crayon de mine par le précédent lecteur de La condition pavillonnaire qui me laisse plus perplexe / après les lessives de gants blancs, celle de maillots bleu étoile qui me font me sentir mère de garçons plus que jamais / des signaux pas très clairs au bord des voies navigables

D'Angers à Tai Pei bonne semaine !

Posté par MamCastor à 17:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 février 2015

Then what

Ahhhh Balthazar nouvel album le 30 mars !

Posté par MamCastor à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 février 2015

Les mots germent la nuit

LB

LB2

LB1

Pour se souvenir de la fatigue et l'énergie mélées, d'une vague tension érotique, d'un parfait dimanche avec une balade magique, un pot-au-feu et un scrabble, de mes pas de mère indigne qui scrouintchent dans la neige, de Laurence Anyways vu juste après le chef de la police et d'un poète qui me donne des insomnies.

Posté par MamCastor à 19:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2015

Et puis

Je me revois samedi dire, avec un verre de savagnin à la main Ah non, moi Dominique A, je ne peux plus écouter, ça me remue trop ... et puis entendre 3 fois celle-ci aujourd'hui :

Et puis encore ...

Et puis envie de visiter le MuCEM peut-être un autre jour peut-être une autre année

Posté par MamCastor à 14:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



Fin »